Qu'est-ce que le financement participatif?

Une plateforme de financement participatif est un outil de collecte de fonds qui permet à un ensemble de contributeurs de financer et soutenir collectivement un projet mis en avant et présenté par la plateforme.

Les différentes façons de soutenir l'économie réelle

Selon le cadre du projet, les fonds apportés par les contributeurs peuvent être des dons, on parle dans ce cas de Crowdfunding ou financement par la foule, un prêt, remboursable avec ou sans intérêt, on parle dans ce cas de Crowdlending ou prêt par la foule, ou des parts de la société, on parle dans ce cas de Private Equity ou capital investissement.

Quelles motivations pour les financeurs ?

Les motivations des financeurs peuvent être variées, allant de la démarche philanthropique à la recherche d’un intérêt financier ; dans ce dernier cas, l’investissement peut être risqué et le financeur peut perdre tout ou partie des sommes prêtées ou investies, mais pas davantage. Le financement participatif est un moyen transparent et innovant de permettre la création ou le développement de projets aux objectifs variés, grâce à l’intelligence collective.

Les principales différences entre Crowdlending et Crowdequity
  1. Les supports d’investissement

    La principale différence entre le crowdequity et le crowdlending réside dans les supports de financement utilisés. Ainsi, le crowdlending a recours à des outils de financement de type « dette » ce qui implique qu’à la signature du contrat l’investisseur et le porteur de projet connaissent notamment l’échéancier de remboursement et le taux d’intérêt supporté.

    En crowdequity, comme tout investissement en action dans une société non cotée, l’horizon et le rendement dépendront fortement de l’évolution du projet, du marché et des choix des managers. A noter cependant que des outils juridiques tels que le pacte d’actionnaires, permettront de « cadrer » ces sujets afin de protéger au mieux les investisseurs.

    Dans le premier cas vous serez donc prêteur alors que dans le second vous serez actionnaire.

  2. Le risque

    Par définition, un investissement en action est plus risqué qu’un prêt. Pourquoi? Parce que lorsque vous investissez en action, la société ne s’engage pas à vous rembourser ou même à vous verser des dividendes. Au contraire, en Crowdlending, la société s’engage à vous rembourser dans les conditions fixées dans le contrat de prêt.

    Au niveau juridique, il existe une différence notoire entre un prêteur et un actionnaire. En cas de difficultés financières, les prêteurs seront remboursés avant les actionnaires. En effet, les actionnaires sont les derniers remboursés après les salariés, les fournisseurs, l’Etat et les créanciers divers. Autrement dit, ils ne récupéreront rien dans la plupart des cas de faillite !

  3. L’horizon d’investissement

    Un investissement en Crowdlending est cadré et possède généralement un horizon de 12 à 48 mois. Concernant le financement participatif en actions rien n’est fixé. Le remboursement n’interviendra que si la société est rachetée par un tiers ou si les fondateurs décident de racheter vos parts. Cela peut donc être très long… voir ne jamais se produire ! A noter cependant que les plateformes rédigent des pactes d’actionnaire contraignant afin que les porteurs de projet favorisent la liquidité des investisseurs à partir de 5 ans.

  4. La fiscalité

    La plupart des investissements en equity crowdfunding sont éligibles à des avantages fiscaux au titre qu’ils représentent un investissement au capital de PME. Pour cela les sociétés doivent répondre à un certain nombre de critères qui seront validés par la plateforme.

    Au contraire, les prêts en Crowdlending ne bénéficient d’aucun avantage fiscal ! Les intérêts perçus seront taxés à 30% (IR+PS) ce qui correspond au PFU (flat tax), ce qui peut faire fondre significativement votre rendement net.

  5. Le rendement

    En crowdlending, les taux pratiqué sont généralement compris entre 6 et 9%. Votre rendement est donc connu à l’avance. Attention cependant, certaines sociétés peuvent connaître des difficultés à rembourser leur emprunt. Ainsi nous vous conseillons de bien diversifier vos prêts, répartissez votre mise sur minimum 10 projets.

    En crowdequity, vous pourrez aussi bien réaliser 3 fois votre mise que tout perdre. La volatilité des rendements sera donc beaucoup plus forte. Raison de plus pour bien choisir ses projets et diversifiez encore plus que sur le Crowdlending.

En conclusion, que choisir?

Cela dépendra de votre profil de risque, de votre horizon mais également de vos motivations. Si vous recherchez un avantage fiscal, alors le financement participatif en actions s’impose. Si vous désirez investir sur un horizon plutôt court (2 à 4 ans), alors optez plutôt pour le Crowdlending. Plus généralement, le risque sera moins élevé sur le crowdlending que le crowdequity. Dans tous les cas, diversifiez vos investissements au maximum !

Prêt amortissable ou in fine?

Lorsque l'on finance un projet sous la forme d'un prêt, la plateforme présentant la projet peut proposer de rembourser les investisseurs de différentes façons:

Par opposition au prêt in fine où le capital (et parfois même les intérêts) sont remboursés à l'échéance du prêt, pour un prêt amortissable l'emprunteur rembourse chaque mois les intérêts qui lui sont dus et une partie du capital.

Illustration d'un prêt amortissable
Illustration d'un prêt in fine

Retour page principale